Qualité de la formation universitaire à Bordeaux

qualité formation universitaire bordeaux

L’Université de Bordeaux, associée avec l’université Bordeaux Montaigne, l’IPB (Institut polytechnique de Bordeaux), Bordeaux Sciences Agro, et Sciences Po Bordeaux constitue un des leviers de compétitivité essentiels de l’économie et de l’attractivité territoriales.

Y sont associés le CHU de Bordeaux (Centre hospitalier universitaire), l’Institut Bergonié, le CROUS de Bordeaux Aquitaine (centre régional des oeuvres universitaires et scolaires), l’Ensap Bx (École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux), Kedge Business School, ESTIA (École Supérieure des Technologies Industrielles Avancées), l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, l’ENSAM Bordeaux (École Nationale Supérieure des Arts et Métiers), l’École Nationale de la Magistrature, l’EBABX (École d’Enseignement Supérieur d’Art de Bordeaux), ainsi que l’ISVV (Institut des Sciences de la vigne et du vin).

Créée en décembre 2009, la Fondation Bordeaux Université joue quant à elle le rôle d’interface entre les mondes universitaire et socio-économique. Grâce à de nouvelles formes de collaboration,
elle fédère autour d’elle un réseau d’entreprises, associations, institutions et citoyens, qui imaginent et pilotent avec les universitaires des projets mutuellement profitables. La Ville de Bordeaux compte parmi ses membres fondateurs, aux côtés d’AGFA, La banque Populaire, Bordeaux Métropole, EFD, Fonds des Premiers Grands Crus de Bordeaux, la Région Aquitaine, SFR, SANOFI, ainsi que Monsieur Jean René FOURTOU, président de la fondation.

L’Université de Bordeaux porte notamment le plan Campus, projet d’aménagement durable du domaine universitaire, qui à l’horizon 2015 fera de l’université bordelaise le plus grand campus d’Europe,
prêt à accueillir de nouveaux projets tels que l’INRIA, Neurocampus ou encore l’Institut d’Optique Graduate School. Dans le cadre de ce programme doté de 540 M€, l’agglomération de Bordeaux s’appuie sur une forte dynamique de convergence entre les acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur pour bâtir un “nouveau modèle d’Université”, axé sur la flexibilité, le décloisonnement des cursus universitaires et ceux menés dans les écoles, l’innovation pédagogique, l’internationalisation de l’offre, et l’employabilité des étudiants formés.

80,1% des sortants du supérieur en Aquitaine occupent un emploi à durée indéterminée 3 ans après la fin de leurs études, un score supérieur de plus de 3 points à la moyenne nationale. Plus de 80 000 étudiants dont 7 500 étrangers et 4 200 élèves en Écoles d’ingénieurs, 3100 enseignants chercheurs et chercheurs, 110 unités de recherche, 180 laboratoires universitaires, près d’une trentaine de start-ups créées en moins de cinq ans, 250 conventions de formation à l’international et 700 thèses soutenues chaque année incarnent cette dynamique d’excellence.

L’université bordelaise s’illustre particulièrement dans les filières Laser et optique, Forêt/Bois/ Papier, Santé, Biotechnologies, Aéronautique, Numérique, et Technologies de l’information et de la communication (TIC).